Mesures de restriction des usages de l'eau au 10 août 2023

Mis à jour le 10/08/2023

Si les dernières précipitations ont empêché la dégradation de la situation liée à l’épisode de sécheresse que connaît le département, le contexte hydrologique ne permet pas d’envisager un allègement des restrictions. Les prévisions météorologiques, avec un temps relativement sec et chaud, imposent la prudence et le maintien des niveaux d’alerte déjà arrêtés.

Les débits de la Loire, en diminution constante depuis la mi-juillet, sont sous le seuil d’alerte pour la deuxième semaine consécutive.

Le préfet a donc décidé de prendre un nouvel arrêté sécheresse qui place :
• en alerte renforcée les secteurs « Arconce et Sornin », « Arroux Morvan », « Bourbince », « Saône aval » et « Seille et Guyotte » ;
• en alerte les secteurs « Bourbince » et « Loire » ;
• en vigilance le secteur « Dheune ».

En alerte et alerte renforcée, les usages de l’eau sont contraints : remplissage des piscines privées interdit sauf remise à niveau ou 1ʳᵉ mise en eau sous conditions, lavage des voitures interdit en dehors des stations professionnelles équipées d’un système de recyclage des eaux, de matériel haute pression ou d’un portique programmé sur « ÉCO » sur ouverture partielle, arrosage des espaces verts interdit, irrigation agricole soumise à restrictions d’horaires, prélèvements pour les activités industrielles réduits…

Les particuliers peuvent s’informer des restrictions en vigueur dans leur commune en consultant la plateforme en ligne VigiEau : https://vigieau.gouv.fr/

Le préfet rappelle que l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Chacun doit mettre en œuvre tout au long de l’année des mesures d’économie, par exemple limiter les arrosages des pelouses, le lavage des véhicules, privilégier les douches aux bains, remplir sa piscine avant l’été ou renoncer à la remplir, réparer les fuites d’eau même minimes… Les activités économiques doivent quant à elles s’adapter afin de réduire leurs prélèvements, pour anticiper l’intensification des sécheresses que le changement climatique génère.