Contenu

Une nouvelle période de sécheresse estivale se profile

 

Après deux sécheresses exceptionnelles au cours des étés 2018 et 2019, la situation est déjà préoccupante ce printemps en Saône-et-Loire.
La pluviométrie relevée sur les trois premiers mois de l’année 2020 est encore largement déficitaire. Les prévisions météorologiques n’annoncent pas d’épisodes pluvieux importants au cours des prochains jours.
Les débits des cours d’eau se dégradent, en particulier sur les têtes de bassin versant. Les bassins versants de la Grosne et de la Bourbince ont franchi le seuil de vigilance. D’autres pourraient le franchir rapidement.
Les conditions semblent donc réunies pour une nouvelle sécheresse estivale sévère. Si la situation continue à se dégrader, des mesures de restriction d’usage de l’eau seront rapidement mises en place.
Le préfet rappelle que l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Chacun peut mettre en œuvre tout au long de l’année des mesures d’économie, par exemple limiter les arrosages des pelouses, le lavage des véhicules, privilégier les douches aux bains, remplir sa piscine avant l’été ou renoncer à la remplir, réparer les fuites d’eau même minimes…
L’observatoire sécheresse se tiendra d’ici la fin du mois d’avril. Il réunit les services de la préfecture, de la Direction départementale des territoires, de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, de l’Agence régionale de santé, du Service départemental d’incendie et de secours, de la Direction départementale de la sécurité publique, de la Gendarmerie, du Conseil départemental, de l’Association des maires de Saône-et-Loire, de l’Office français de la biodiversité, de Météo France, de Voies navigables de France, de la Chambre d’agriculture et de la Fédération de Pêche.