Contenu

Travailler dans le cadre de l’Anah

 

Travailler avec l’Anah

L’Anah aide les propriétaires privés à financer des projets de rénovation de leurs logements par le biais de subventions. C’est dans ce cadre que vous intervenez.

Collaborer avec les opérateurs

Le montage d’une opération de rénovation financée par l’Anah suppose l’intervention d’un opérateur. Il est chargé de faire le lien entre le propriétaire et vous pour engager un rapport de confiance qui vous permettra d’expliquer facilement votre intervention à ce dernier.

Ce partenariat constitue le premier gage de qualité des travaux effectués. Il vous garantit aussi d’être payé dans les temps.
Les priorités de l’Anah

Les projets de travaux doivent s’inscrire dans les priorités d’intervention de l’Agence :

- La rénovation thermique des logements ;
- L’adaptation des logements à la perte d’autonomie des personnes ;
- Le redressement des copropriétés dégradées ;
- Le traitement de l’habitat indigne ou très dégradé.

Les travaux aidés par l’Anah

Au sein de ces priorités, la liste des travaux aidés par l’Anah est large. Elle concerne la rénovation des logements privés de plus de 15 ans. Revue en 2013, cette liste intègre notamment les nouvelles technologies de la domotique nécessaires à l’adaptation des logements au vieillissement de la population. Pour être éligibles aux aides de l’Agence, les travaux ne peuvent pas se réduire à un embellissement. Il est indispensable qu’ils engendrent une amélioration de la qualité de vie dans le logement (salubrité, dignité, sécurité, performance énergétique).

Assurer les conditions d’une collaboration réussie

Une collaboration réussie entre l’opérateur et le propriétaire suppose le respect de quelques règles incontournable.

Maîtriser la qualité des travaux

L’Anah vous recommande de vous former mais ne vous impose pas de détenir des labels reconnaissant vos qualifications pour effectuer les travaux qu’elle finance.

L’Anah est partenaire de vos organismes professionnels. La Fédération française du bâtiment (FFB) et la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) ont créé des labels

La FFB propose son dispositif : Les Pros de la performance énergétique.

La Capeb propose le label ÉCO Artisan.

Ces deux labels donnent droit à la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement). Cette labellisation est indispensable pour effectuer les travaux financés par le Prêt à taux zéro et pour ceux bénéficiant du Crédit d’impôt transition énergétique (CITE).
Se former à la gestion des chantiers plus complexes

D’autres formations sont recommandées afin de gérer des chantiers de complexité moyenne à élevée. Elles concernent la lutte contre l’habitat indigne ou le traitement des copropriétés

Maîtriser les délais

Dans chaque territoire, vous pouvez vous faire connaître auprès des opérateurs d’assistance à maîtrise d’ouvrage. Cela leur permet de compter un nombre suffisant d’entreprises du bâtiment en capacité de répondre aux demandes de travaux en respectant les délais d’exécution.

Maîtriser les coûts

Vous devez fournir un devis au propriétaire pour la réalisation de son projet de travaux. Ce projet a été établi à la suite de différents diagnostics effectués par l’opérateur en charge de l’assistance à maîtrise d’ouvrage. Votre devis sera joint par le propriétaire à son dossier de demande d’aide à l’Anah. Il doit mentionner les préconisations d’équipements et de matériaux et indiquer leurs performances. Ces mentions sont indispensables pour que le dossier soit complet pour son examen et permettre l’attribution d’une aide financière au propriétaire.

Votre facture doit correspondre exactement aux travaux effectués, comme prévu dans le projet et votre devis.

Votre facture devra mentionner les performances techniques des équipements et des matériaux installés. Ces informations permettent au propriétaire d’obtenir éventuellement un Eco-Prêt à taux zéro (Eco PTZ) et un Crédit d’impôt transition énergétique (CITE).