Contenu

La présence du loup dans le Clunisois est confirmée, le « plan loup » est déclenché

 

Les experts de l’office français de la biodiversité (OFB) ont analysé 6 clichés photographiques pris dans la nuit de vendredi à samedi par les appareils qu’ils avaient posés sur la commune de Flagy.

Des photos confirment la présence d’un loup dans le Clunisois.

Ces éléments viennent d’être portés à la connaissance du préfet de Saône-et-Loire.

Ce dernier réunit en ce moment les élus du Département, du Clunisois concernés par ces attaques, aux côtés de la profession agricole, de l’OFB et des services mobilisés sur le dossier des attaques de troupeaux. Il s’entretiendra également en fin de journée avec les parlementaires de Saône-et-Loire.

Sur la base de ces analyses, le préfet confirme l’application immédiate du plan national d’action sur le loup et les activités d’élevage (plan Loup) dont il rappelle les 3 volets : la protection des troupeaux, l’indemnisation des dégâts, le protocole d’intervention sur le loup.

S’agissant du volet indemnisation, le préfet a décidé que les 9 attaques constatées sur les communes de La Vineuse sur Frégande et Flagy sont requalifiées “loup non écarté” ce qui va permettre l’indemnisation des éleveurs. Il en est de même de l’attaque survenue à Cortevaix.

S’agissant des volets protection des troupeaux et interventions sur le loup, le préfet a rappelé l’enjeu de la protection des troupeaux et souligné qu’elle constitue un préalable obligatoire à la délivrance des autorisations de procéder à des tirs de défense.

Le préfet de Saône-et-Loire souhaite assurer la profession des éleveurs, qui s’est mobilisée aujourd’hui, de son soutien.

A l’instar de l’épisode survenu dans le Charolais au cours de l’automne dernier, il a renouvelé son engagement pour une mobilisation optimale de ses services et des louvetiers, en lien avec la profession agricole et la fédération départementale des chasseurs, pour accompagner les éleveurs impactés et pour mettre en œuvre les autorisations de tir qui seront sollicitées.
Enfin, il salue l’engagement des agents de l’OFB et des louvetiers, très mobilisés depuis les premières attaques, le 23 avril dernier, qui jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre du plan loup.