Contenu

L’accès au permis de conduire

 

Il se décline de deux façons, dans ses principes généraux et au niveau de l’examen :

Les principes généraux :

Le permis probatoire, qui est mis en place depuis 2004, vise à mieux encadrer les premières années de conduite et à responsabiliser les jeunes conducteurs ainsi que les conducteurs infractionnistes. Partant avec un capital de six points, le conducteur qui vient d’obtenir son permis, a une période probatoire de trois ans (ou deux ans s’il a suivi la filière de la conduite accompagnée) pour acquérir son total de 12 points. S’il commet des infractions, à partir d’un retrait de 3 points, il doit suivre une formation obligatoire. S’il perd son capital de 6 points en une seule fois, son permis est annulé et il doit repasser l’ensemble des épreuves.

Au niveau de l’examen :

L’épreuve théorique générale (le code) qui touche tous les apprentis conducteurs est rénovée. Les situations présentées aux candidats prennent plus en compte les aspects liés aux facteurs de risques et mettent davantage l’accent sur les attitudes positives à avoir vis-à-vis des autres usagers de la route (faisant appel aux acquis comportementaux). L’épreuve de conduite pour les véhicules légers (catégorie "B", la plus passée) se voit rallongée de 22 à 32 minutes et placée dans un contexte de sécurité routière.