Contenu

Idées reçues

 

- Je n’ai pas eu mon permis parce que j’ai oublié de mettre la ceinture de sécurité : faux.

L’inspecteur ne tient pas compte de cette erreur, qui ne peut être évidemment qu’un oubli grossier dû au stress.

- J’ai pris des calmants pour m’aider à combattre le stress de l’examen : grosse erreur.

La conduite d’un véhicule est contre-indiquée lors de certains traitements médicamenteux. Le conducteur peut avoir une baisse de vigilance, un allongement du temps de réaction, une fatigue accrue, une perte de l’acuité visuelle. Lisez la notice du médicament avant de le prendre, et mieux vaut s’en passer si les effets secondaires sont trop importants. A noter également qu’un banal sirop pour la toux peut avoir des conséquences sur l’état physique du conducteur.

- Mon oncle m’a conseillé de mettre du sel dans mes chaussures, c’est ce qu’il a fait et il a eu son permis ...

Si ça vous amuse, pourquoi pas ! Les Français sont très superstitieux, mais parfois on frôle la stupidité ou la crédulité. Par contre, si cela peut vous aider à vous sentir à l’aise et rassuré, vous pouvez emporter un petit objet qui vous est cher (tel l’enfant et son doudou, objet transitionnel).

- Le permis, c’est du bidon ; c’est après qu’on apprend à conduire : vrai et faux .

Pourriez-vous vous passer de formation initiale et conduire sans aucune connaissance du véhicule ? Non, et le permis de conduire - c’est-à-dire l’attestation de capacité - est là pour valider vos connaissances. La compétence d’un bon conducteur est fondée sur une formation initiale (les bases) solide, à partir de laquelle il va pouvoir emmagasiner de l’expérience (la mise en pratique des connaissances). formation + expérience = compétence.

- L’inspecteur n’y connaît rien : faux.

L’inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière est un expert qui a reçu une formation complète dans plusieurs domaines relatifs à ses activités. Dans le cas de l’annonce directe du résultat et, lors de son commentaire pédagogique, l’inspecteur vous expliquera vos erreurs simplement, mais de manière précise. Dans le cas de l’annonce différée du résultat, ce bilan sera écrit et expédié par courrier. Son évaluation peut vous paraître incongrue, parce que pointue, mais il connaît très bien la réglementation et saura mieux que quiconque vous évaluer à votre juste niveau le jour J, en toute impartialité.

- En été, ils en donnent moins pour réduire le nombre de morts sur les routes : FAUX.

Si on suit ce raisonnement, aucun permis ne serait délivré. Les taux de réussite sont à peu près stables sur l’année (toutes catégories confondues : entre 55 % et 58 %). C’est même durant les mois de juillet et août que les résultats aux examens sont les meilleurs (conditions atmosphériques et de circulation favorables). Voir tableau ci-dessous