Novembre

Contenu

Hommage à Pierre Simonet

 


Pierre Simonet, Compagnon de la Libération, Grand’Croix de la Légion d’Honneur ©Gwladys David/Marine Nationale/Defense

« Pierre Simonet est né le 27 octobre 1921 à Hanoi. Son père, Polytechnicien, est ingénieur des Travaux publics en Indochine.
Après des études secondaires au lycée de Marseille puis au lycée Albert Sarrault à Hanoi, il entre en classe préparatoire de Mathématiques spéciales au lycée Montaigne à Bordeaux.
Trop jeune pour être mobilisé au moment de la déclaration de guerre, il entend, le 17 juin 1940, le discours radiodiffusé du maréchal Pétain annonçant qu’il va demander l’armistice. Révolté, Pierre Simonet, décide immédiatement de continuer la lutte en Angleterre.
Arrivé à Liverpool, il s’engage dans les Forces françaises libres (FFL) du général de Gaulle, le 1er juillet 1940.
Embarqué le 29 août 1940, il fait partie du Corps expéditionnaire qui a pour mission de rallier, à Dakar, l’Afrique occidentale française (AOF) à la France libre.
Avec la 1ère Brigade française libre du général Koenig, il participe à la campagne de Libye de janvier à juin 1942. Au cours d¹une Jock Column dans le désert, le 16 mars 1942, pendant une forte attaque de chars ennemis, il assure jusqu’au bout sa mission et ne quitte sa position qu’après avoir replié son matériel et être allé rechercher son camion de munitions à un endroit particulièrement exposé.
Enfin, il combat à Bir-Hakeim, du 27 mai au 10 juin 1942, comme téléphoniste et observateur, et fait la preuve de son courage et de son sang-froid. Il reçoit ses deux premières citations.
Il participe ensuite à la bataille d’El Alamein en octobre 1942, puis aux combats de Takrouna en Tunisie en mai 1943. Admis à suivre les cours d’élève aspirant en Tunisie il est promu à ce grade à la fin de 1943.
 
Après le débarquement en Provence du 16 août 1944, il poursuit son action d’observateur en avion. Après la Provence, c’est la remontée vers le nord, les combats de Belfort et ceux du sud de Strasbourg. Pendant la campagne d’Alsace, du 7 janvier au 2 février 1945, il rend les services les plus précieux, faisant démolir plusieurs chars et repérant deux batteries.
Nommé sous-lieutenant, toujours observateur en pipercub, il prend part en avril-mai 1945, à la dernière offensive de la 1ère DFL qui s’empare du massif de l’Authion, pénètre en Italie du Nord et libère Cunéo.
Dans les campagnes d’Italie et de France, le sous-lieutenant Simonet a effectué au total 137 missions de guerre en 250 heures de vol, et s’est vu décerner quatre citations.
Pierre Simonet est membre du Conseil de l’Ordre de la Libération depuis le 1er juin 1999.
• Grand’Croix de la Légion d’Honneur – décret du 31 décembre 2019
• Compagnon de la Libération - décret du 27 décembre 1945
• Croix de Guerre 39/45 (7 citations)
• Médaille de la Résistance
• Médaille Coloniale »
 
(Source : site internet de l’ordre de la Libération)