Novembre

Contenu

Déclaration de Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire du 30 novembre 2018

 

Depuis le 17 novembre, plusieurs situations de mise en danger d’autrui ont été constatées lors des actions organisées par des personnes porteuses de gilets jaunes : présence d’une poussette avec un jeune enfant sur la RCEA lors d’un blocage à Montceau-les-Mines, blessure d’un gendarme adjoint par un fumigène à Chalon-sur-Saône, dépose de pneus de tracteur sur les voies de circulation au rond-point de Droux, feu de palettes à proximité d’une colonne de gaz à Mâcon, pour ne citer que les plus significatives.
La présence régulière de personnes sur les voies de circulation (RCEA, ronds-points et autres axes) constitue également un risque majeur pour tous, piétons comme automobilistes et chauffeurs routiers, qui s’aggrave en raison de la météorologie et de la moindre luminosité dès le milieu de l’après-midi en cette saison.
Le préfet a demandé aux gendarmes et aux policiers de faire preuve de fermeté pour toute infraction surtout quand elle met en danger la vie de nos concitoyens ou entrave leurs déplacements. A ce jour, vingt-sept interpellations ont été réalisées par les forces de l’ordre pour entrave à la circulation, rébellion, outrage, usage de la force contre un agent de la force publique, mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires, ivresse publique et manifeste, usage de stupéfiants, dégradations de radars. Les procureurs de la République près les tribunaux de grande instance de Mâcon et de Chalon-sur-Saône sont saisis pour chacun de ces dossiers.
Le préfet demande à tous de faire preuve de discernement et de responsabilité pour que cessent ces agissements qui mettent gravement en cause la sécurité de nos concitoyens.

Certaines des actions conduites font également obstacle au libre exercice de l’activité commerciale et économique du département. Depuis deux semaines, de très nombreuses personnes renoncent à se déplacer pour faire leurs courses par crainte des blocages, des bouchons ou de pressions sur les automobilistes. Cette situation devient préoccupante pour de trop nombreuses entreprises, en particulier à l’approche des fêtes de fin d’année. Elle affecte l’activité professionnelle des salariés, notamment ceux du commerce.
Le préfet rappelle que la liberté d aller et venir n’est pas moins importante que celle du commerce, toutes deux bafouées par les actions menées.

A deux reprises, le 21 novembre et le 28 novembre, des membres des groupes de gilets jaunes ont été reçus en sous-préfecture de Chalon et en préfecture à Mâcon pour écouter leurs messages et construire un dialogue. A cette occasion, la nécessité de déposer des déclarations préalables aux manifestations a été rappelée pour que soient précisés les identités des organisateurs, les lieux, les itinéraires et les heures des rassemblements. Le préfet souhaite que la démarche de dialogue esquissée lors de ces entrevues soit poursuivie et approfondie.